mercredi 4 septembre 2013

Aime la guerre, Paulina DALMAYER, Fayard , 2013, 590 p.



La narratrice, Hanna Dalmayer (comme l’auteure), est une journaliste/reporter polonaise (comme l’auteure) qui écrit des articles sur la situation actuelle en Afghanistan. C’est un regard sans concession sur la guerre ou plutôt sur l’après guerre quand les Etats-Unis, la France et les autres tentent de consolider le régime démocratique de Karzai contre le retour des Talibans. Elle fréquente Robert, le mercenaire et Bastien, le barbouze, et ne parviendra jamais à se détacher ni de l’un ni de l’autre. (A propos, ne dites plus « mercenaire » mais « agent d’une société militaire privée » ou « contractor »). Le récit, c’est la vision d’Hanna et ses réflexions très profondes et personnelles sur la présence des forces armées, les mercenaires, les résidents étrangers, les Afghans, la condition des femmes, la politique, la culture, les relations humaines… « Oui, j’aurais adoré détester cette guerre, pourtant je l’aime tout autant que je la déteste. » (Hanna). Malgré ses presque 600 pages denses, ce roman/reportage est particulièrement captivant et passionnant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire